Sanctuaires ardents

Sanctuaires ardents

[Private Altars]

    • Traduction (Anglais) : Cécile Arnaud
  • Sélectionné pour le Grand Prix de l’Héroïne Madame Figaro 2011

    Finaliste du Prix littéraire des lycéens et apprentis de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur 2011/2012

Depuis l'arrivée du couple Daniels, la petite bourgade de Winsville, en Virginie, est en émoi. L'intense beauté de Vienna, sa déroutante culture, sa passion immodérée pour les arbres suscitent l'admiration des uns, l'effroi des autres, les commérages de tous. Un jour, Willard s'en va, laissant Vienna élever seule leurs enfants, Willa et Elliott, deux sauvageons pétris de curiosité et de connaissances. Dès lors, les rumeurs enflent. Jalousies et désirs se multiplient, se cristallisent. Puis le destin commence à s'acharner sur les Daniels. Forte de sa foi païenne, de son appétit de vivre, de l'amour qu'elle porte à Willa et Elliott, Vienna entre éperdument en résistance.
  • Quai Voltaire
  • Paru le 26/08/2010
  • Genre : Littérature étrangère
  • 384 pages - 135 x 220 mm
  • EAN : 9782710331476
  • ISBN : 9782710331476

Autour du livre

On en parle...

« Un récit minutieux et lyrique. »

Livres Hebdo - Olivier Mony

« Ce huis clos dissimule une violence superbe sous une délicatesse de phrasé et de vocabulaire extrême. »

L'Hebdo - Isabelle Falconnier

« Katherine Mosby est bien partie pour appartenir à la génération des plus grands. »

La Revue littéraire - Stéphanie des Horts

« Une romancière qui maîtrise fond et forme pour un vrai bonheur de lecture. »

Le Monde - Pierre-Robert Leclercq

« [Un] style impeccable de retenue. »

Le Figaro Magazine - Nicolas Ungemuth

« Ne vous privez pas de ce nouveau bijou, où l'on retrouve l'extraordinaire art du portrait, le phrasé élégant et délicat, le goût de raconter [...] qui caractérisent l'auteure. »

La Vie - Marianne Dubertret

« Le style, le souffle et la grâce qui traversent ce somptueux "Sanctuaires ardents" placent ce livre aux côtés des plus grands romans sudistes ; on pense à Faulkner et à Capote. »

Anne Ghisoli (Librairie Le Divan)

« Ce roman excelle dans la peinture de la nature autant que dans celle des passions humaines. »

Le Nouvel Observateur - Claire Julliard

« Le texte respire la liberté, l'imagination, la tendresse »

Le Matricule des Anges - Yves Le Gall

« Katherine Mosby doit être la petite-nièce cachée de Francis Scott Fitzgerald, ou de Truman Capote. »

Lire - Christine Ferniot

« Un roman plein de fureur et de grâce. »

Notre Temps - Jean-Michel Ulmann

« Quel talent ! »

ELLE - Isabelle Lortholary

« Une ode magnifique à la singularité »

France Culture - Cécile Guilbert 

« [Une] prose lumineuse, fluide, poétique. »

Le Figaro - Eric Neuhoff

« Le premier roman de Katherine Mosby est déjà une œuvre de la maturité. »

Le Soir - Pierre Maury

« Un vrai bonheur [...] Un livre particulièrement rare. »

RTL - Hélène Bourdin 

« Katherine Mosby avait su captiver ses lecteurs avec "Sous le charme de Lilian Dawes". Elle récidive toujours aussi habilement avec "Sanctuaires ardents". »

L'Essor Sarladais - Jean-Luc Aubarbier

« Un romantisme assumé, sans vulgarité ni platitude. »

Grazia - Marguerite Baux

« Du souffle, du suspense... et de l'émotion. »

Marianne - Alexis Liebaert

Du même auteur

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer