Le prix d'un taxi

Le prix d'un taxi

«– Et c'était quoi, votre commerce, madame Tricot? s'enquit Debu.
– Les objets du culte, mon bon monsieur.
– Les trucs pour les églises?
– Comme vous dites, et croyez-moi, nous en avions en boutique des encensoirs, des ostensoirs, des bougeoirs, des aspersoirs, et même des ciboires, mais à la fin ça a été la consternation.
– Pourquoi la consternation? interrogea Gavache.
– Il faudrait que je vous explique le changement de mentalité après la réforme de Vatican. Aujourd'hui, les prêtres s'en foutent, vous comprenez, ils n'achètent plus rien. Pour vous dire, ils se servent d'une corbeille en osier au lieu d'une patène, et le port de la chasuble, qui est pourtant obligatoire, beaucoup n'en portent plus. Ainsi, la pièce qui se vendait le mieux, je parle de l'ostensoir, elle est remplacée par un simple présentoir d'hosties fait en n'importe quoi... vous vous rendrez compte! Pour nous c'était la fin. Et la même chose pour le calice! Vous savez, là où on consacre le vin de l'eucharistie. Avant, ils utilisaient un calice en or ou bien en argent, mais toujours doré à l'intérieur, aujourd'hui, ils se servent d'une simple coupe en métal.»
  • Vermillon
  • Paru le 13/09/1976
  • Genre : Littérature française
  • 164 pages - 118 x 185 mm
  • EAN : 9782710315926
  • ISBN : 2710315920

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer