L'amour lu

L'amour lu

«Pierre Serval a joué avec le temps et avec l'espace et s'est joué d'eux. Les soldats de plomb de son enfance poursuivent le héros jusque sur le terrasse du Flore et, jusque dans le lit de ses maîtresses, il entend la voix d'un grand-père trop aimé qui se querelle avec Napoléon. Celui-ci surgit sur la même orbite que Proust et tous deux, à la vitesse de la lecture, foncent sur Max du Veuzit que propulse une vieille fille rêveuse et criminelle.
À l'aise dans son espace-temps qui est la littérature-vie, le narrateur nous y intègre sans coup férir, comme il y a intégré ses amis et ses maîtresses. L'une, Paule, gravite de conserve avec le maréchal Mac Donald ; une autre, Anne, avec le Grand Meaulnes, mais aucun télescopage n'est à craindre ni avec Churchill enfant ni avec Zelda Fitzgerald pourtant très éméchés, car l'univers qu'a inventé Pierre Serval est aussi prodigieusement rodé que celui des physiciens. Aux confins du vécu et du lu, il trouve son unité dans l'aimé.
Encore qu'il ne ressemble à aucun autre et malgré le talent qui s'y déploie, ce roman est un vrai roman où le lecteur ressent de vraies haines et de vraies amitiés pour les héros. Moi, par exemple, je ne peux pas sentir le grand-père qui me donne sur les nerfs presque autant que Romain Rolland et, jusqu'à la dernière ligne, j'ai espéré qu'un miracle supplémentaire, en me plaçant à mon tour sur orbite, me permettrait de dire son fait à mon vieil ennemi.»
Jacques Laurent.
  • Vermillon
  • Paru le 24/09/1974
  • Genre : Littérature française
  • 224 pages - 140 x 205 mm
  • EAN : 9782710322917
  • ISBN : 2710322919

Du même auteur

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer