Une saison à Hydra

[The Sea Change]

    • Introduction : Sybille Bedford
    • Traduction (Anglais) : Cécile Arnaud
À soixante et un ans, Emmanuel Joyce est un dramaturge à succès. Accompagné de sa femme Lillian et de son manager dévoué Jimmy Sullivan, qui partage leur vie nomade, il s'apprête à quitter Londres le temps de repérer une comédienne pour la production de sa dernière pièce à Broadway. Alors qu'aucune candidate ne fait l'affaire, surgit l'idée de confier le rôle à Alberta, sa secrétaire de dix-neuf ans, tout droit sortie du presbytère de son père dans le Dorset. Seulement, il faudra lui apprendre le métier. Ils embarquent pour l'île grecque d'Hydra où Jimmy aura six semaines pour faire répéter l'ingénue, tandis qu'Emmanuel tâchera de renouer avec l'écriture. Lillian, fragilisée par sa maladie de cœur et dévastée par la mort de leur fille survenue plusieurs années auparavant, profitera de cette parenthèse loin des mondanités du théâtre pour tenter d'exorciser ses démons. Pourtant, elle ne sait se défaire de certains tourments : et si Emmanuel s'éprenait de la délicieuse Alberta? Le temps d'un été brûlant, la dynamique qui lie les quatre exilés prend une tournure inattendue, et la vie de chacun change de cap.
  • Quai Voltaire
  • Paru le 21/03/2019
  • Genre : Littérature étrangère
  • 448 pages - 135 x 220 mm
  • EAN : 9782710387787
  • ISBN : 9782710387787

Autour du livre

On en parle...

« Il y a tout, là-dedans : des dialogues brillants, du romanesque comme s'il en pleuvait, un style fluide, soyeux, poétique. »

Le Figaro littéraire - Eric Neuhoff

« Un roman dans la plus pure et excellente veine du réalisme à l'anglaise, c'est-à-dire une superbe démonstration d'acuité psychologique. »

Télérama - Nathalie Crom

« Une fine analyste des sentiments. »

Le Soir - Pierre Maury

« Somptueux roman. [...] Quel style, quel sens de la psychologie, du romanesque ! »

Le Figaro Magazine - Laurence Caracalla

« Roulant sur une prose somptueuse, une exquise partie de billard à trois bandes entre quatre points de vue. »

Grazia - Marguerite Baux

« On aime le romanesque de cette histoire de jalousie, de deuil et d'innocence. »

Cosmopolitan

« Si Elizabeth Jane Howard est une remarquable et impitoyable portraitiste, une paysagiste inspirée, si elle rend émouvantes et hilarantes certaines figures secondaires, c'est dans l'analyse psychologique qu'elle excelle. »

Sud-Ouest - Jean-Marie Planes

« La plume alerte et classieuse d'Elizabeth Jane Howard nous plonge dans une atmosphère digne de James Ivory. Tout y est nuance, tout palpite au rythme des élans de l'âme, tout surgit avec subtilité. »

Arts Libre / La Libre Belgique - Geneviève Simon

« Elizabeth Jane Howard se place au premier rang des grands écrivains. »

La Cause Littéraire - Yasmina Mahdi

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer