Le boxeur polonais

Le boxeur polonais

    • Traduction (Espagnol) : Albert Bensoussan
Un enfant est fasciné par les cinq chiffres tatoués à l'encre verte que son grand-père, né à Lódz, en Pologne, porte sur son avant-bras gauche. Le veillard explique qu'il s'agit de son numéro de téléphone... reproduit là pour ne pas l'oublier. Le mystère, jamais abordé en famille, reste entier jusqu'à un après-midi pluvieux, quand le grand-père raconte à son petit-fils comment il a survécu dans le camp d'Auschwitz. Maus faut-il croire à ce récit? Est-il unique? Et où se situe la frontière entre réalité et littérature?
  • Quai Voltaire
  • Paru le 12/03/2015
  • Genre : Littérature étrangère
  • 72 pages - 115 x 190 mm
  • EAN : 9782710375616
  • ISBN : 9782710375616

Autour du livre

On en parle...

« Un récit autobiographique autour de son grand-père déporté et un recueil de nouvelles confirment Eduardo Halfon comme l'un des maîtres de la fiction juive d'aujourd'hui »

Livres Hebdo - Olivier Mony,

« Halfon compose, avec un humour pudique, une douce et belle musique aux accents lointains. De partout et d’ailleurs »

Le Monde des Livres - Ariane Singer

« Rien qui pèse ici, pas de grandes phrases. Ces histoires ont l'évidence des morceaux d'Érik Satie. Elles baignent dans une gravité tranquille." Éric Neuhoff, Le Figaro littéraire, 9 avril "Un merveilleux tragique moderne »

Grazia

« Eduardo Halfon fait partie de ces trop rares écrivains qui n'ont pas besoin de faire long pour dire beaucoup (...) On reste sans voix devant le talent du Guatémaltèque. Sa manière si singuilière et puissante de se jouer du tragique. »

Lire - Alexandre Fillon

« Voilà une histoire toute simple, semble-t-il, mais racontée d'une telle manière qu'on n'est pas près de l'oublier. Elle est emblématique du singulier talent de l'auteur pour le récit bref et frappant, où le moindre détail fait sens »

La Quinzaine littéraire - Jacques Fressard

« Eduardo Halfon est le prince de la diversion, de la litote et de la chute. Les nouvelles constituent le terrain de jeu favori de ce juif guatémaltèque, qui mêle avec brio autobiographie, humour et fantastique »

L'Express - Emmanuel Hecht

« Une réflexion superbe d’ironie quant à la réalité de la mémoire, la vérité de la littérature et le fait que le monde nous est essentiellement une brume insaisissable. »

Librairie Mollat

 

« Court, intense, magnifique »

Librairie Comme un roman

« Alors vient la seconde nouvelle où il est demandé à l'auteur de préparer une conférence sur le sujet "la littérature écorche la réalité", et c'est alors que le livre se déplie, que l'intelligence, le talent, la finesse d'Halfon se déploie dans une réflexion superbe d'ironie quant à la réalité de la mémoire, la vérité de la littérature et le fait que le monde nous est essentiellement une brume insaisissable. »

blog Mollat

« Ce qu'un homme dit de sa vie quand il dit sa vie. Ce qu'il oublie. Ce qu'il tait. Ces menus détails, ces légers décalages qui font de la vérité une vérité sont au coeur de l'oeuvre d'Eduardo Halfon. Et l'impossibilité de saisir ce qui fut. »

La Montagne - Daniel Martin

« Avec une écriture qui tranche dans le vif, Eduardo Halfon aborde la difficulté de dire l'inconcevable »

Blog Des Arts

Du même auteur

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer