Sans feu ni lieu

Sans feu ni lieu

Signification biblique de la Grande Ville

«La Ville est par excellence le monde de l'homme, créée par lui pour lui, mesure de sa grandeur, expression de toute civilisation, mais en même temps elle est le témoin de la démesure humaine, œuvre de l'avidité d'argent et d'ambition, dont les hommes deviennent esclaves.»
Ainsi s'exprime Jacques Ellul dans cet ouvrage qui a connu un succès considérable aux États-Unis.
À travers la Bible, l'auteur découvre une surréalité de la ville. À l'origine, elle est dressée contre Dieu. Caïn, condamné à l'errance éternelle, se fait bâtisseur avec toute sa postérité : il s'agit de créer le nouveau Paradis de l'absence de Dieu. C'est pourquoi toutes les villes sont maudites : Babel, Babylone, Ninive...
La cité qui était recherche de l'unité perdue, liée à la puissance et à la guerre, devient le lieu de la non-communication et cause sa propre perte... Mais au cours de l'histoire biblique, en Jérusalem, Dieu ratifie le projet humain de la ville. Jérusalem, sans cesse détruite et rebâtie, devient signe et prophétie de la Cité sainte. La dialectique de l'auteur culmine dans son interprétation à travers la destruction et l'anéantissement, du jardin à la ville...
  • La petite vermillon (n° 191)
  • Paru le 03/04/2003
  • Genres : Essais et documents - La Petite Vermillon
  • 384 pages - 110 x 175 mm
  • EAN : 9782710325826
  • ISBN : 9782710325826

Foreign Rights

The Meaning of the City

Rights sold
Korea (Daejanggan)
Netherlands (Skandalon)
USA (Wipf & Stock)

Presentation

Jacques Ellul was recognized as a brilliant and penetrating commentator on the relationship between theology and sociology. In The Meaning of the City, he presents what he finds in the Bible - a sophisticated, coherent theology of the city fully applicable to today's urbanized society.

Ellul believes that the city symbolizes the supreme work of man - and, as such, represents man's ultimate rejection of God. Therefore it is the city, where lies man's rebellious heart, that must be reformed. The author stresses the fact that the Bible does not find man's fulfillment in a return to an idyllic Eden, but points rather to a life of communion with the Savior in the city transfigured.

The Meaning of the City is the "theological counterpoint" to Ellul's Technological Society, a work that analyzed the phenomenon of the autonomous and totally manipulative post-industrial world. Ellul takes issue with those who idealistically plan new urban environments for man, as though man alone can negate the inherent diabolism of the city. For Ellul, the history of the city from the times of Cain and Nimrod through to Babylon and Jerusalem reveals a tendency to destroy the human being for the sake of human works. Nevertheless, continuing the theme of the tension between two realities that characterizes all his works, Ellul sees God as electing the city as itself an instrument of grace for the believer.

After a revelation that led him to Christianity and an intensive reading of Marx, Jacques Ellul studied law. He then devoted himself to reflection on the evolution of modern society. He noted the disappearance of rural life and the mechanization of man’s environment. He foresaw the magnitude of this ecological and social “great mutation”.

Considering that technique is the determining factor of modern society, he leads a critique of what he calls “technological tyranny”. He further analyses that technique self-increases, imposing its values of efficiency and technical progress, while denying man’s needs  and  culture as well as the nature.

Sociology is not his only field. His work is composed of theologian and historian output.  Some would also say that he is a philosopher, although he did not define himself as such. 

As a militant anarchist whose ideas are close to situationism, but also as a subtle commentator of Marxist thought and excesses, he was instrumental in the establishment of political ecology and reflections on Christian anarchism. He also wrote many theological works on the Gospel’s subversive and liberating aspects and on the “perversion” which the Christian revelation has suffered from. Some of his other works are thoughts on ethics and on hope.

Jacques Ellul can be considered as one of the fathers of the idea of rational economic decay and voluntary simplicity.

“Jacques Ellul, a true thinker” Royaliste

“A kind of clairvoyant who had already predict everything” Réforme

“His writings remained fiery, the prophet’s voice still resonates” La Croix

If you are interested in publishing one of our books or wish to receive further information, you can contact:
Anna Vateva, Foreign Rights : + 33 1 40 46 71 02
a.vateva@editionslatableronde.fr

> See all our catalog, here.

Autour du livre

On en parle...

« Rien de plus utile pour le contemporain que ce récit de la séduction exercée sur l'homme par la ville. »

La Nef - Jacques de Guillebon

« Jacques Ellul a laissé une oeuvre à bien des égards prophétique. »

Sud Ouest

« Ses écrits sont restés de braise, la voix du prophète résonne encore. »

La Croix - Elodie Maurot

« Entre Nécessaire et Ephémère, il y a l'oeuvre d'Ellul. Sur ses livres, il ne figure aucune date de péremption. »

Kallyvasco - Léon Mazzella

« Un empêcheur de penser en rond, né il y a un siècle, écologiste avant l'heure, critique social, anarchiste et théologien. »

Témoignage chrétien - Stéphane Lavignotte

« Philosophe ? Historien ? Sociologue ? Intellectuelle ? Essayiste ? Théologien ? Jacques Ellul défie les étiquettes et sa réflexion transcende les disciplines. »

Pessac en direct

« Une sorte de voyant extralucide qui avait déjà tout prédit. »

Réforme - Patrick Chastenet

« On ne lit pas Ellul de la même manière quand on est étudiant, qu'on est dans le feu de la vie active ou quand l'âge nous permet de mettre de la distance sur les événements. Nous faisons le pari qu'à relire Ellul aujourd'hui, nous avons encore tant à entendre, à recevoir... pour ne pas se tromper de combat. »

Réforme - Antoine Nouis

« Un professeur de liberté bienvenu dans ce monde formaté par les machines que son désir préfabriqué du progrès mène au bout du gouffre. »

Famille chrétienne - Jacques de Guillebon

« Jacques Ellul, un véritable penseur. »

Royaliste

« Un philosophe très très important (...) je vous encourage à le lire. »

France Inter "Le Masque et la Plume" - Jean-Claude Raspiengeas  

« Sa plume n'est pas celle d'un sophiste : jouer au prestidigitateur avec les concepts excédait son talent autant que son éthique. Ellul n'avait rien pour plaire. Aujourd'hui, on découvre qu'il avait tout pour donner à penser. »

Marianne - Robert Redeker

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer