La mort du vin

    • Préface : Jean-Claude Pirotte
«L'univers du moi et du vin est un poème.» Cette admirable observation d'Henri Michaux, jamais œuvre littéraire ne l'aura plus fidèlement illustrée que ce livre de Raymond Dumay, prodigieux «discours sur l'universalité de la langue du vin». Chez Dumay, les passions conjuguées du vin et de la littérature se sont épanouies en un corpus poétique, à nul autre pareil. Tour à tour historiographe inspiré, prosateur lyrique, observateur paradoxal et malicieux, critique virulent, dégustateur averti, et sans cesse visionnaire, Dumay nous annonçait hier un double désastre, et sa prédiction se réalise, hélas! aujourd'hui.
Dans un monde «globalisé», livré aux malversations du grand négoce et des banquiers, aux fanatiques de tout poil, aux faux démocrates et à la folie furieuse de l'Ordre moral, le vin, dieu de la générosité, de la solidarité, de l'art et de la liberté, agonise, et sa mort sonne le glas de la civilisation. «Si le vin chute, l'art n'est plus qu'un infirme.» Le rêve actif de Sumer qui, de l'Orient à l'Occident, a irrigué l'humanité, s'effondre.
  • La petite vermillon (n° 241)
  • Paru le 19/01/2006
  • Genres : Essais et documents - La Petite Vermillon
  • 288 pages - 110 x 175 mm
  • EAN : 9782710328407
  • ISBN : 2710328402

Autour du livre

On en parle...

« Une célébration de la vie engagée, de belles histoires écrites par un imprécateur nostalgique. »

L'Humanité

« Un essai en faveur du vin et du terroir. »

La Gazette de Nîmes

« Livre truculent écrit avec une telle verve qu'on se dit qu'un tel texte pourrait fonder un élan salvateur. »

Terres de vin - Marc Médevielle

« Le voyage de Dumay dans l'histoire de la vigne nous rappelle que le vin à une mémoire longue. C'est une générosité, un être vivant échappant aux chimistes et aux marchands. Le vin est mort? Vive le vin! »

Cigare et Sensations

« Un prodigieux discours sur l'universalité de la langue du vin à mi-chemin entre la poésie, l'historiographie la plus méticuleuse et la critique sociale la plus acerbe. »

La Libre Match

« Dans des pages érudites, Dumay rend un dernier hommage à ce monde voué à disparaître. »

Le Monde - Jérôme Gautheret

« Art et plaisir, histoires et luttes; un combat poétique, virulent et visionnaire. »

Télérama

« Un manifeste intime qui chante avec retenue et mélancolie une morale de la générosité; le vin est alors frère de l'oeuvre d'art. »

La Quinzaine Littéraire

« L'intuition majeure de Raymond Dumay est d'avoir senti que le jus de la treille ne vaut pas tant pour ce qu'il nous fait que pour ce qu'on en dit. Tout est toujours affaire de création langagière. »

L'Opinion Indépendante - Sébastien Lapaque

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer