La langue chienne

La langue chienne

«La Langue chienne, au départ, est une histoire inspirée d’un fait divers réel bien noir, dont la banalité confine au sordide : un homme est brûlé vif par sa femme et son amant après avoir été pendant des mois leur souffre-douleur. Seulement, l’écrivain qui est ici à la manœuvre, c’est Hervé Prudon. Manchette disait à propos de lui : «J’ai de la considération pour cet homme, car il œuvre avec passion et capacité.» Dans La Langue chienne, il transforme le fait divers en mythe servi par la langue de Genet et de Céline, entrecoupée par les silences de Beckett. Le narrateur, Tintin, est un rejeton abandonné de la classe moyenne dans un pavillon de Marquebuse, une cité maritime du Pas-de-Calais. Tintin a beau être un mari complaisant, il énerve. Son goût de la poésie, de la lecture… Pour un peu, il se mettrait à écrire. Alors, Tintin va consciemment au martyre : il sait que «le seul mensonge qui tienne debout, qui dure longtemps, c’est la langue du chien qui lèche la main qui le bat».
Jérôme Leroy.
  • La petite vermillon (n° 428)
  • Paru le 09/03/2017
  • Genre : La Petite Vermillon
  • 320 pages - 108 x 178 mm
  • EAN : 9782710381624
  • ISBN : 9782710381624

Autour du livre

On en parle...

« Par la force de l’écriture, le lecteur devient un badaud fasciné par ce fait divers ordinaire. Captivant. »

Notre Temps - Jean-Michel Ulmann

 

« Un vrai chef d’œuvre. »

France Inter « Le Masque et la Plume »- Arnaud Viviant

Du même auteur

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer