Jacques Brel

Jacques Brel

L'exil du Far West

Tout s'est joué dès l'enfance. Le far west, c'est l'idée idyllique et mensongère que l'entourage de Brel lui a enseignée dans l'espoir illusoire de le protéger. À la fin de l'adolescence, Brel se rend compte de la mystification sociale fomentée dans un contexte d'époque par la bourgeoisie catholique de son milieu provincial, et qui, sur fond de nostalgie, alimente l'ardeur vindicative d'un anarchiste rétro.
De ce far west il va faire un mythe poétique (une île hors du monde et du temps, point d'orgue de la liberté aventureuse des nomades) qu'il s'ingéniera à organiser dans son œuvre. de là, par fidélité à l'exigence rêveuse de son enfance, s'acharnera-t-il à atteindre «l'inaccessible étoile». De là, par souci de perfection, par dégoût de la vie enlisée (de la vie amoureuse en particulier), et dans la conscience douloureuse de ses ratages, souffrira-t-il de l'inachèvement de son moi, renonçant à substituer le péché social au péché originel, rejoignant ainsi la grande tradition du romantisme.
On ne lui avait pas donné le far west ; Brel a fini par en conquérir un, au terme d'une métamorphose plénière.
  • La petite vermillon (n° 94)
  • Paru le 16/10/1998
  • Genres : Littérature française - Littérature étrangère - La Petite Vermillon
  • 160 pages - 110 x 175 mm
  • EAN : 9782710308775
  • ISBN : 2710308770

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer