Papier tue-mouches

Papier tue-mouches

[Fly Paper]

D'après la nouvelle de Dashiell Hammett

    • Préface : Art Spiegelman
    • Traduction (Anglais) : Janine Hérisson, Henri Robillot
«J'ai choisi Papier tue-mouches à la fin de l'année 1975 parmi une liste de projets de livres qui m'avaient intéressés autrefois (...). Ce qui me plaisait le plus avec Papier tue-mouches, c'est que tout y était un peu miteux, presque ordinaire. Les protagonistes ne sont ni très pauvres, ni très riches, les détectives ne sont pas des surhommes, et du côté des criminels, il n'y a rien d'extravagant non plus.
Ça m'intéressait de savoir s'il était possible de raconter l'histoire sur environ 60 à 90 pages en utilisant à chaque fois des dessins en pleine page ou des dessins répartis sur une double page, en ajoutant le moins de texte possible sous les images... Presque sept ans plus tard, voilà où j'en étais : les quelques 60 à 90 pages initialement prévues étaient devenues un livre de 288 pages.»
Hans Hillmann.
  • Hors collection
  • Paru le 25/10/2018
  • Genre : Beaux livres
  • 288 pages - 170 x 240 mm
  • EAN : 9782710388784
  • ISBN : 9782710388784

Autour du livre

Actualité

Lancement de Papier tue-mouches, roman graphique de Hans Hillmann à la librairie Bulles de Salon

On en parle...

« Hillmann a réussi l'osmose parfaite entre l'écriture du romancier américain et une BD aussi noire que l'âme de ses personnages. »

Les Arts dessinés

« Les vues de San Francisco fournissent l'un des points d'orgue de cet ouvrage admirable en tous points, somptueusement édité et agrémenté d'une traduction intégralement revisitée de la nouvelle de Hammett. »

Settimana / Corse Matin - Antoine Albertini

« Sachons gré aux éditions de La Table Ronde d'éditer enfin ce petit bijou. »

Focus Vif - Colin Bouchat

« Graphiquement superbe. »

Casemate

« Un véritable film en images. »

La Croix - Stéphane Bataillon

« La version Hillmann de Papier tue-mouches, qui en a gardé essentiellement les dialogues, travaillant à l'aquarelle monochrome les séquences narratives, est un véritable film sur papier, le dessinateur excellant à en restituer les ambiances troubles par des jeux d'ombres, de miroirs et d'incongruités. »

Blog L'Intervalle - Fabien Ribery

« Papier tue-mouches est vraiment un roman graphique. D'abord parce que c'est un roman, du romancier Dashiell Hammett, l'inventeur du polar hard-boiled. Et pas un roman illustré qui se contente de quelques images en soutien au texte, mais une vraie suite narrative d'images, avec ses scènes d'action, ses accélérations, ses ralentissements, ses points de vue de caméra sophistiqués, ses cadrages ambigus, ses lumières soigneusement tamisées, et ses personnages proprement caractérisés. »

ActuaBD - Didier Pasamonik

« Les dessins sont admirables, vivants, pourvus d'un grand pouvoir narratif. »

[dBD] - Philippe Peter

« Jouant avec les ombres et les distorsions graphiques, alternant les scènes d'intérieur et les courses-poursuites, Hillmann ne se contente pas d'illustrer la nouvelle de l'écrivain américain ; il livre sa vision du hard-boiled qu'il rend plus désespéré que jamais. »

M - Le magazine du Monde - Frédéric Potet

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer