Les technologies de l'imaginaire

Les technologies de l'imaginaire

Médias et culture à l'ère de la communication totale

    • Traduction (Portugais) : Erwan Pottier
Quand la communication devient «phénomène extrême», situation qui semble correspondre au stade postmoderne des sociétés d'abondance occidentales, apparaît alors la «transparence du mal» (Baudrillard) : la disparition du contraste, l'impossibilité de la réfutation, l'inutilité du contrôle. On passe de la vigilance à la neutralité, par l'indifférence et l'interaction. Dans la modernité, politique et participation formaient un couple administré par la conscience. Dans la postmodernité, l'interaction se substitue à la participation, tout comme l'économie du quotidien prend la place de la politique. On vit, à fleur de peau, pour le bien et le mal. Il y a de la lumière sans ombre. On est dans l'univers paradoxal de l'action passive, du bien sans le mal, de l'affirmation sans la négation, de la négation de toute négation : la positivité absolue. Quand tout est positif, les technologies de contrôle deviennent obsolètes. Mais qu'est-ce qui prend alors leur place? Les technologies de l'imaginaire.
  • Hors collection
  • Paru le 24/04/2008
  • Genre : Essais et documents
  • 160 pages - 140 x 205 mm
  • EAN : 9782710330318
  • ISBN : 9782710330318

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer