Les grandes heures

Collectif

Les grandes heures

Coédition La Table Ronde / Radio France INA

Prenez onze écrivains de langue française, onze figures majeures de la littérature du XXee siècle, aux origines, aux convictions et aux horizons confondus. Ajoutez-y un des plus grands auteurs américains, Henry Miller, dont la remarquable maîtrise du français témoigne de l’importance qu’a eue Paris dans son destin. Placez-les chacun en face d’un jeune journaliste perspicace et laissez faire. Vous entendrez la langue luxuriante de Jean Giono depuis son mas provençal, vous rirez de l’aplomb malicieux de Colette, serez saisi par l’obsession d’Aragon pour Elsa, et au détour d’une conversation avec Simenon, vous vous laisserez happer par les souvenirs d’enfance d’un gamin des faubourgs de Liège. Puis peu à peu, vous aurez l’impression qu’ils se ressemblent. Vous jetterez des passerelles entre les confessions de Jacqueline de Romilly et Marguerite Yourcenar, deux femmes pionnières, deux femmes partageant une passion pour la Grèce antique. Vous vous émerveillerez du rôle des éléphants dans la vie de Blaise Cendrars, d’Henry de Monfreid et de Romain Gary ; et vous saisirez toute la puissance romanesque d’un pays, la Russie, en constatant qu’il fut la terre d’origine de Kessel et Gary, et qu’il scella la vocation de Cendrars. Vous appréhenderez enfin l’importance de certains piliers de la vie culturelle du siècle en voyant la figure d’André Gide traverser les vies de Giono, Aragon, Cendrars ou Simenon. Mais plus que les coïncidences des biographies de ces écrivains, qu’ils rappellent combien l’écriture est un labeur ou qu’ils se racontent comme des héros d’aventures, il est frappant de voir comme chacun revendique le rôle de l’invention dans son œuvre. Tentez de débusquer dans leurs livres des indices sur leurs vies et vous vous heurterez à des génies de diversion. Laissez-les vous raconter, de leurs voix propres et singulières, pourquoi la littérature est la condition de leur existence, au delà de la renommée, du temps et des déceptions, et vous ne les lirez plus tout à fait de la même façon.

En choisissant de réunir en un seul ouvrage les retranscriptions de douze des entretiens qui firent les grandes heures de Radio France, de 1950 à 2000, La Table Ronde et Radio France / l’INA offrent une opportunité inédite de célébrer le patrimoine littéraire et radiophonique du XXe siècle. L’occasion, chemin faisant, de saluer l'extrême liberté de parole qui animent douze grands écrivains arrivés à l’âge où l’on peut parler de soi au passé.
  • Hors collection
  • Paru le 31/10/2013
  • Genre : Beaux livres
  • 448 pages - 196 x 280 mm
  • EAN : 9782710369899
  • ISBN : 9782710369899

Autour du livre

On en parle...

« On trouvera ici Aragon, Colette, Giono, Barthes, Henry Miller, Yourcenar, Cendrars, Gary..., chacun parlant longuement de sa vie, de son travail - l'une et l'autre confondus parfois - avec une profondeur rare, une simplicité et une franchise heureuses. »

Télérama - Nathalie Crom

« Un précieux recueil, mais précieux au sens d'indispensable... Ce livre sauve quelque chose qui est d'ordinaire réservé aux archivistes, aux documentalistes et aux producteurs. Il n'est pas seulement prodigue en informations, anecdotes, choses vues : en offrant des clés pour mieux comprendre une œuvre, des pistes pour saisir l'étincelle qui anime une vie, il permet au lecteur/auditeur d'accéder directement à la vérité de l'auteur sans le truchement des intermédiaires, et de se faire son image. »

La République - Pierre Assouline

« Les bons écrivains, on les écoute comme on les lit, pendant des heures. De Colette en 1950 à Jacqueline de Romilly en 2000, ces douzes entretiens-fleuve diffusés sur Radio France sont une navigation au long cours, pleine de méandres et d'observations majeures ou mineures des rives couvertes de phrases, de signes, de mensonges qui disent la vérité, sur le radeau dérivant de celui qui n'est ni tout à fait lecteur, ni tout à fait auditeur : des conversations informées. »

Libération - Philippe Lançon

« Les Grandes Heures constituent un document précieux et la preuve que la radio a vraiment été, au siècle dernier, la voix de la France littéraire. »

Le Nouvel Observateur - Jérôme Garcin

« L'idée est simple et, comme souvent, la simplicité frôle le génial. Quel plaisir de lire des entretiens où les écrivains ont le temps de s'exprimer, d'approfondir une idée, de dire ce qu'ils pensent sans être interrompus. »

Le Figaro - Mohammed Aïssaoui

« Les écrivains y ont peut-être offert, dans l'espace de liberté unique de ce média singulier, leurs plus belles confidences. »

La Croix - Sabine Audrerie

« C'est à une belle traversée du siècle dernier qu'invite ce recueil, que l'on peut lire dans un sens ou dans l'autre, en se laissant tenter par l'appétit du moment. »

Le Matricule des Anges - Didier Garcia

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer