Couverture bientôt disponible

Derniers châteaux en Espagne

«Nous sommes battus. Nous l'étions, hier. Nous ne sommes et ne serons jamais définitivement battus. Nous allons nous battre pour l'Algérie. Pour la garder. Et si nous devions la perdre pour avoir été trop seuls, notre mépris serait sans limite pour ceux qui seraient restés étrangers à notre combat : nous les écarterions, sans appel, de nos horizons. Cette détermination vaut pour nous-mêmes : nous nous perdrions d'estime en nous réservant une seule issue de secours. Nous largons toutes nos amarres. La route est rase des illusions qui la barraient.
Un dernier obstacle nous hante : aurons-nous le remps pour garder l'Algérie? Nous l'ignorons. La Providence en décidera. Notre première lutte révolutionnaire est engagée. Mais si nous devions ne pas réussir immédiatement, si nous devions perdre l'Algérie, nous aurions encore tout gagné : le droit de vivre debout et de regarder nos enfants sans honte. Et nous aurions compté les hommes, ceux-là seuls, éprouvés par l'engagement total, avec lesquels il serait toujours temps ensuite de reconstruire maille après maille l'outil nécessaire pour défaire la France du gang qui l'avilit. Alors seulement notre route deviendrait indifférente aux événements, échapperait aux échéances immédiates.
De toute manière, pour aujourd'hui et pour demain, notre vie et notre volonté sont liées à la terre d'Algérie. Perdue aujourd'hui, nous-mêmes ou nos enfants y reviendrons demain. Victorieux.»
  • Hors collection
  • Paru le 01/01/1967
  • Genre : Littérature française
  • 304 pages - 140 x 200 mm
  • EAN : 9782710312000
  • ISBN : 271031200X

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer