Bon vivant!

Bon vivant!

[Between meals. An appetite for Paris]

    • Préface : James Salter
    • Traduction (Anglais) : Jean-Christophe Napias
1926. A. J. Liebling a vingt-deux ans et termine ses études de journalisme lorsque son père lui propose de passer un an à Paris. Le jeune homme saute sur l'occasion de découvrir cette ville magique, où tout semble permis et où le monde entier a l'air de s'être donné rendez-vous. Une fois sur place, alors qu'il est censé suivre des cours de littérature à la Sorbonne, Liebling se dirige vers d'autres «disciplines» : les femmes, mais aussi et surtout la cuisine et les vins français. Cette année d'apprentissage inaugurera une longue histoire d'amour avec la France, dont ce livre est le témoignage éclatant. On y découvre un Paris aujourd'hui disparu que la plume gourmande de l'écrivain ressuscite à coups d'anecdotes et de considérations savoureuses.
  • Hors collection
  • Paru le 05/10/2017
  • Genre : Essais et documents
  • 256 pages - 125 x 195 mm
  • EAN : 9782710381815
  • ISBN : 9782710381815

Autour du livre

On en parle...

« Liebling parle admirablement de cuisine et de vins, évoque un côte-rôtie avec le même naturel et la même justesse qu’il évoque Dickens ou Kipling (le bon vin et la bonne littérature sont affaires de civilisation, et Bon vivant ! est une leçon de civilisation), et sème son récit de remarques parfois hilarantes. »

Les Lettres françaises - Christophe Mercier

« Un savoureux guide culinaire pour un Paris de légende, souvent très drôle, à déguster sans modération. »

Le Canard enchaîné - Nathalie Peyrebonne

« Son témoignage de la France des années 20 est un savoureux cadeau. Il faut le lire, fou de colère devant une assiette sans génie, un plat disgracieux, une bouteille quelconque. »

Lire - Christine Ferniot

 

« Bon vivant ! est une ode foutraque à la grande bouffe, doublée d’un superbe tableau du Paris d’entre-deux-guerres. »

L'Incorrect - Bernard Quiriny

« Dans une prose somptueuse, il fait revivre cette ville [Paris], parfois ingénue sans façons, parfois courtisane qui sait faire oublier qu’elle eut des jours meilleurs. Gourmand, gourmet, Liebling l’était comme tous ceux qui savent que les plaisirs de bouche ont toujours un joli goût de jamais plus. »

Sud Ouest dimanche - Olivier Mony

 

« Témoignage grandiose sur le Paris des années 20. »

Le Figaro magazine - Nicolas Ungemuth

 

« Un parfum de nostalgie flotte sur ces pages qui embaument le pot-au-feu, le calvados et un art de vivre révolu. »

Le Figaro littéraire - Éric Neuhoff

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici . En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.

fermer