Les Editions de La Table Ronde
Editions de la Table Ronde

 
Quai Voltaire
    -› Tous les ouvrages de la
    collection
Feuilletez le livre

Elizabeth Brundage



Dans les angles morts



Traduction de l'anglais : Cécile Arnaud

En rentrant chez lui un soir de tempête de neige, George Clare trouve sa femme assassinée, et leur fille de trois ans seule dans sa chambre - depuis combien de temps?
Huit mois plus tôt, engagé à l'université de Chosen, il avait acheté pour une bouchée de pain une ancienne ferme laitière, et emménagé avec sa famille dans cette petite ville étriquée et appauvrie, en passe d'être repeuplée par de riches New-Yorkais. Ce qu'il a omis de dire à sa femme, c'est que les anciens propriétaires, acculés par les dettes, s y étaient suicidés,
en laissant trois orphelins, Eddy, Wade et Cole. Dans les angles morts est aussi l'histoire des frères Hale, et celle de la
maison de leur enfance. Pour le shérif Travis Lawton, George est le premier suspect. Mais les secrets sont tenaces dans cette enquête où la culpabilité règne en maître.

La prose haletante d'Elizabeth Brundage explore les défaillances enfouies en chacun de nous, susceptibles de nous mener à l'impensable.




Quai Voltaire
Parution le : 11/01/18
528 pages
23,5 €
135 x 220 mm
ISBN : 9782710383819
Code sodis : I23574





 Elizabeth Brundage a publié, à la Table Ronde



 
   
REVUE DE PRESSE


« Une fresque d’une étonnante profondeur, d’une puissance d’évocation presque spirite. […] Un grand roman américain, hanté par le fantôme de Steinbeck. »

Cécile Mury, Télérama, 17 février 2018

 

« Si Hitchcock était encore de ce monde, il adapterait illico ce roman d’Elizabeth Brundage, séduit par la tension dramatique et l’ambiguïté des personnages. »

Pascale Frey, Elle, 9 février 2018

 

« Une écriture au scalpel, haletante et sans complaisance. »

Alain Favarger, La Liberté, 3 février 2018

 

« Tenant de King pour l’angoisse, de Capote pour l’inspiration, d’Atwood pour la finesse des portraits de femmes, Dans les angles morts est un grand roman à l’américaine. »

Elise Lépine, Transfuge, février 2018

 

« Un roman exaltant, bouleversant, tragique et transcendant. »

Christelle Salvan, blog Dealer de lignes, 29 janvier 2018


« À travers une intrigue minutieusement construite, Elizabeth Brundage offre une réflexion aiguë sur la puissance des liens filiaux et sur le couple. »

Sabine Audrerie, La Croix, 18 janvier 2018


Les libraires aussi ont aimé :

« Avec une construction très maîtrisée et des allers-retours temporels, Elizabeth Brundage dresse le portrait d’une Amérique rurale sur le déclin. […] La brutalité des rapports humains est contrebalancée par la finesse psychologique des personnages qui ne sont jamais là où on les attend. »

Valérie Ohanian - Librairie Masséna (Nice)


 « J’ai tout simplement adoré. Sans conteste un de mes coups de cœur de la rentrée de janvier. Et vraiment bravo pour la couverture. Ce bleu nuit est particulièrement bien choisi. »

Delphine Munch – Librairie Kleber (Strasbourg)

 

 « Une construction vraiment habile et efficace ainsi que son exploration des méandres de l'âme humaine… Terriblement captivant ! »

Laura Picro – L’Arbre à lettres Bastille (Paris 11)

 

« BRILLANT !!!
Un fait divers sordide sert de trame à cette intrigue, une petite ville américaine en toile de fond où aucun secret ne résiste. L’auteur dévoile peu à peu par une habile narration en boucle toute l’étendue de son talent. Les personnages sont disséqués en profondeur, avec justesse, donnant corps aux évènements. L’ambiance pesante confine parfois à l’étouffement et nous tient en haleine. »

Didier - Nouvelle Librairie Baume (Montélimar)

 

« On ne sort pas indemne du roman d'Elizabeth Brundage...! Quel talent ! Elle nous entraîne dans un thriller psychologique de haut vol, glaçant, terrifiant par moments, passionnant, rempli de personnages des plus attachants. Je l'ai terminé à regret.
Bravo à vous pour cette découverte !!! Je lui promets un vif succès. »

Martine Borderie  - Librairie Mollat (Bordeaux)

 

« LISEZ CETTE PETITE MERVEILLE qui nous parle autrement mieux de ces Amériques qui se côtoient sans se connaître, au mieux, ou se méprisent au pire !
Histoires de familles, histoire d’une maison, histoire d’une terre…
Hymne à la nature, à un lieu avec une histoire remplie de suspense !
Délicate parfois violente mais toujours subtile, cette analyse de la société américaine est impressionnante de vérité et de lucidité. Mais aussi universelle par les sentiments qui agitent ses personnages, que l’on pourrait transposer dans notre pays. UNE DES BELLES DECOUVERTES DE CETTE RENTREE ! »

Gérard Collard - La Griffe Noire (Saint-Maur-des-Fossés)


 

« Deux familles et deux destins tragiques… Un suspens qui va crescendo et des incertitudes multiples… Une écriture superbe, alliant clarté et complexité. »

Audrey Colin – Librairie Mémoire 7 (Clamart)

 

« Ce livre est haletant : au tout début, je trouvais profondément injuste que George soit si facilement soupçonné. Pauvre homme qui venait de perdre sa jeune épouse d'une façon si affreuse. Mais au fur et à mesure que l'on progresse dans la lecture, on découvre que c'est un dangereux psychopathe, monstre d'égoïsme, incompétent mais imbu de lui-même, et on est révolté qu'il s'en sorte si aisément. »

Odile Larroque – Librairie Des gourmandises sur l’étagère (Cesson-Sévigné)

 

« Mon grand coup de cœur de cette rentrée de janvier. »

Frédérique Flottes – Librairie L’Atelier 9 (Paris 9)

 

« Un immense bonheur de lecture… obsédant, captivant ! une écriture sensible pour une histoire compliquée et néanmoins passionnante de bout en bout ! »

Blandine Vincent - Librairie des Canuts (Lyon)

 

« Haletant, très bon suspense et personnages énigmatiques... »

Gaël – Librairie le Libr’air (Obernai)

 

« Un grand roman qui m’a tenue en haleine pendant de longues heures. Une atmosphère qui n’est pas sans rappeler Joyce Carol Oates et Stephen King, une grande et belle maitrise de la construction et de la psychologie des personnages. »

Aurélie Barlet – Librairie Acropole (Nice)

 

« J'ai ADORÉ ce roman très fort que je conseille le plus possible et sur lequel je commence à avoir d'excellents retours. Merci beaucoup pour cette remarquable découverte. »

Véronique – Librairie Le Failler (Rennes)

« Imaginez une maison, une ferme dans une petite ville des États-Unis, un lieu peuplé de fantômes : les fantômes des Hale, trouvés morts, criblés de dettes, laissant trois enfants derrière eux ; le fantôme de Catherine Clare, assassinée dans son lit. À la façon d’un peintre, par petites touches, Elizabeth Brundage va nous conter l’histoire de cette maison, des survivants, de leurs secrets, des non-dits, laissant planer le doute, le mystère. Elle va disséquer le quotidien des habitants de cette bourgade, laissant l’angoisse monter, révélant ces petites choses qui nous échappent, qui se trouvent “dans les angles morts”.
Un roman magistral, troublant, d’une rare finesse et d’une plume impeccable !! »

Frédérique Pingault - Librairie du Tramway (Lyon)

 

« Les apparences sont pour George un point d'ancrage dans la vie, tout doit être parfait, un métier valorisant, une petite famille parfaite et surtout une maison, un territoire à gouverner.
Et pourtant, tout se trame dans les ombres et les reflets de ces apparences.
Lorsqu'il s'installe avec femme et enfant dans une ancienne ferme, il se garde bien de raconter l'histoire tragique qui accompagne son acquisition à petit prix.
Lorsqu'un soir il découvre sa femme assassinée et sa fille seule dans sa chambre, tous nos regards se tournent vers lui.
Grâce à Elizabeth Brundage, nous oscillons entre la lumineuse Catherine aux cheveux d'or, bienveillante et attentive aux frères Hale, orphelins de la ferme et le sombre George, mystérieux et intransigeant.
Une galerie de portraits plantée avec beaucoup de précision nous accompagne au fil de l'intrigue, des personnages aussi attachants que faillibles, le tout à l'image de cette ancienne ferme laitière dont les temps heureux sont révolus.
Un immense plaisir de lecture. »

Valérie Ehrhardt - Librairie Au Poivre d’âne (Manosque)

 

« Un très beau texte, intense et captivant.
L’esprit des lieux prend tout son sens avec Dans les angles morts, un roman noir, subtil et très mystérieux.
Il y a quelque chose d’étrange dans cette ferme isolée, une dimension tragique… Catherine y est morte assassinée, c’est le début de l’histoire.
Elizabeth Brundage construit une intrigue qui place le lecteur dans une zone d’incertitude permanente, un doute, un étonnement. D’un instant l’autre, tout peut basculer.
Dans les angles morts est un très beau texte, intense et captivant ! Un grand coup de cœur. »

Anne-Lise Duchemin - Librairie La Galerne (Le Havre)

 

 

 « Quand les trois frères Hale se retrouvent orphelins, la ferme de leurs parents est rachetée par George et Catherine Clare. C'est cette dernière que l'on retrouve, un matin, avec une hache en travers de la tête...
Oscillant entre passé et présent, dans une langue lyrique et envoûtante, Elizabeth Brundage tisse le portrait d'une Amérique rurale en déclin, et d'une phrase, d'un trait, nous met la tête dans le seau : il y a un cinglé qui rôde, et il se pourrait bien que vous lisiez un thriller...
Nerveux et lyrique. Fabuleux ! »

Rémi G. - Librairie La Fabrique (Bar-le-Duc)

 

« Un suspens psychologique implacable.
Tout commence comme dans un roman policier classique dans lequel le protagoniste retrouve sa femme morte dans son lit et sa petite fille de trois ans seule mais toujours vivante dans sa chambre. Ils venaient d'acheter une maison dans la banlieue lointaine de New-York, en pleine campagne, maison dans laquelle on avait déjà retrouvé deux corps morts quelques années auparavant pour cause de suicide. Seuls trois enfants orphelins s'en étaient sortis. Malgré cela George n'en avait pas parlé à sa femme.
Sur le papier tout l'accuse : son attitude ambiguë à l'égard de son épouse qui le soupçonne d'entretenir des relations extra-conjugales, son comportement avec leurs amis proches, souvent trouble, à la limite du mensonge et de la manipulation. George n'est pas celui qu'il prétend être. Même aux yeux de sa fille il n'a jamais vraiment assumé ce terrible drame et son rôle de père. Et pourtant aucune preuve tangible n'a jamais été trouvée malgré l'acharnement de l'inspecteur en charge de l'enquête.
Alors qui dit vrai ? Qui croire ? Comment savoir ? Laissez-vous entraîner par cette lecture addictive, si le charme opère, vous n'aurez de cesse d'essayer de comprendre. »

Claire A. – Librairie Fontaine Victor Hugo (Paris 16)


 



   

 

   
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
facebook twitter instagram