Les Editions de La Table Ronde
Editions de la Table Ronde

 
Quai Voltaire
    -› Tous les ouvrages de la
    collection
Feuilletez le livre

Manuel Arroyo-Stephens



Parmi les cendres



Traduction de l'espagnol : Serge Mestre

À en croire le narrateur de ce livre, les choses arrivent seulement à qui sait les raconter. Un narrateur qui revient sur son parcours de libraire et d'éditeur, repense à ses périples avec José Bergamín sur les traces du torero gitan Rafael de Paula, se remémore les histoires des anciens, au village, dans une taverne imaginaire, retourne passer une soirée avec sa mère auprès de la tombe de son frère. Ce narrateur, qui foule les cendres d'un bois brûlé aux abords de la maison de son enfance, c'est Manuel Arroyo-Stephens, fondateur des Éditions Turner.

Roman ou autobiographie, ces récits, faits d'amis, de livres, de discussions et de voyages, sont aussi une histoire récente de l'Espagne intellectuelle et, surtout, un ouvrage où rôde la mort : que ce soit celle de la mère de l'auteur, celle de Bergamín ou celle d'une époque, elle est la seule certitude à laquelle chacun peut se préparer.


Quai Voltaire
Parution le : 04/11/16
288 pages
21 €
135 x 220 mm
ISBN : 9782710377733
Code sodis : I23428






 En savoir plus sur Manuel Arroyo-Stephens

 Manuel Arroyo-Stephens a publié, à la Table Ronde



 
   
REVUE DE PRESSE


« L’or et le sang de l’Espagne palpitent dans ces pages au fil de descriptions d’une extraordinaire précision. »

Alain Favarger, La Liberté

 

« Parmi les cendres célèbre l’amitié, la vie, l’esprit. Le rire et l’élégance défient la mort dans ces pages qui accomplissent le miracle de devenir “pure poésie et mémoire”. »

Christian Authier, Le Figaro littéraire

 

« Un livre doux, élégiaque, feutré et profond de souvenirs. »

La page taurine de Jacques Durand


« Promenade au fil d’une vie dédiée à l’amour du beau, Parmi les cendres révèle en Manuel Arroyo-Stephens le plus élégant des mémorialistes. »

Olivier Mony, Livres Hebdo


« C’est un homme aux cheveux blancs que la vie a buriné et qui, à force de lire, sait admirablement écrire. Il a attendu que les souvenirs se sédimentent comme les calcaires se solidifient pour livrer le témoignage profond et sensible de sa mémoire. C’est tout un univers qui revient parmi nous, celui du Madrid des années 1960. »

Yves Harté, Sud-Ouest


« Manuel Arroyo-Stephens, fondateur des éditions Turner, conscient de la part de fiction que génère tout exercice de mémoire, a donné à son recueil de souvenirs des airs de roman. »

Elisabeth Miso, Florilettres




   

 

   
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
facebook twitter instagram