Les Editions de La Table Ronde
Editions de la Table Ronde

 
Quai Voltaire
    -› Tous les ouvrages de la
    collection

Annabel Lyon



Le juste milieu



Traduction de l'anglais : David Fauquemberg

Aristote était un être de chair et de sang, et Alexandre le Grand, un adolescent plein de doutes et d'arrogance. Lorsqu'en 342 avant Jésus-Christ, le philosophe devient précepteur du futur roi de Macédoine, la relation qui s'établit est aussi singulière et enrichissante pour l'un que pour l'autre. Par ses démonstrations très concrètes sur une table de dissection, comme par ses réflexions éthiques et métaphysiques, Aristote transmet à son jeune élève la notion de «juste milieu», point d'équilibre entre deux extrêmes, si difficile à atteindre. De son côté, le fougeux Alexandre, qui désire déjà ardemment «ouvrir la gueule pour avaler le monde entier», offre des perspectives au maître peu aventureux que son père lui a choisi.

Des cahutes enfumées aux chambres du palais, Annabel Lyon lève le voile sur deux hommes illustres dont l'admiration réciproque et l'intelligence ont transformé le monde. Au fil de dialogues incisifs et souvent très crus, elle explore avec finesse et jubilation des thèmes aussi universels que la transmission du savoir, les rapports filiaux, les conflits de génération, les jeux de pouvoir.




Quai Voltaire
Parution le : 25/08/11
336 pages
21,3 €
135 x 220 mm
ISBN : 9782710365167
Code sodis : I23180






 En savoir plus sur Annabel Lyon

 Annabel Lyon a publié, à la Table Ronde



 
   
REVUE DE PRESSE


"Cette fiction d'une romancière canadienne confirmée, lauréate de plusieurs prix, est haute en couleurs et en saveurs."
Roger-Pol Droit, Le Monde, 1er septembre 2011

"Le Juste Milieu prend le parti d'un récit avec des dialogues dans une langue parlée qui paraît anachronique mais donne chair à des personnages historiques."
Libération, 27 août 2011

"Avec un bel aplomb, la Canadienne dépeint dans son premier roman le philosophe grec Aristote comme un être de chair et de sang."
Aujourd'hui en France Dimanche, 28 août 2011

"Elle nous offre, sous le titre Le juste milieu, une évocation très parlante de ce que nous savons de la biographie du philosophe le plus froid qui fut jamais."
Joël Prieur, Monde et Vie, août 2011

"Des personnages autres qu'Aristote et Alexandre traversent ces pages et nous permettent de découvrir une civilisation qui a permis de bâtir un monde auquel nous pouvons encore référer."
À l'écoute des livres, 7 septembre 2011

"Un sujet ambitieux, étonnamment maîtrisé pour un premier roman, celui d'une Canadienne qui réussit à nous transporter dans une Antiquité truculente."
Anne Smith-Rossignol, Elle oriental, Septembre 2011

"D'une érudition exempte de toute cuistrerie, la Canadienne Annabel Lyon... réussit à rendre contemporaines la vie et l'oeuvre de personnages vieux de vingt-quatre siècles - la crudité de certains dialogues aide à l'entreprise. Son premier roman est une merveille de finesse et d'intelligence: ce n'est certes pas tous les jours qu'on est invité, même comme lecteur, à se promener dans les rues de Pella au bras des deux plus grands génies de leur temps. Encre moins à voir naître un future maître du monde: il n'y en eut pas tant que cela après Alexandre le Grand."
Jean-Christophe Buisson, Le Figaro Magazine, 17 septembre 2011

"Elle décrit avec jubilation la transmission du savoir, levant ainsi le voile sur deux hommes illustres dont l'admiration réciproque et l'intelligence ont transformé la civilisation."
Patrick Beaumont, La Gazette Nord-Pas de Calais, 23 septembre 2011

"De cette fresque, on retient une audace et une verve intenses, ainsi qu'une grande crédibilité historique. On s'y croirait! On aime parce que ce morceau d'Histoire est rendu captivant par le style vivant d'Annabel Lyon."
So What?, 26 septembre 2011, http://www.sowhat-magazine.fr/le-juste-milieu-annabel-lyon,

"Annabel Lyon nous offre un inestimable rêve éveillé : une vie aux côtés du maître de la logique. Elle entretien l'illusion avec l'art d'une magicienne. Chaque minute du spectacle est savoureuse."
La Vie, 29 septembre 2011

"On voit la vie telle qu'elle était en ces temps"
Gilles Martin-Chauffier, Paris Match, 13 octobre 2011

"Pas de prétention: il ne s'agit en rien de développer le système de pensée d'un homme qui influença largement la philosophie occidentale, mais de donner vie à des personnages figés dans leur statut historique."
Dominique Quino, La Croix, 26 octobre 2011

"Un roman brillant."
Mémoire des arts, Novembre 2011

"Une des portes enchantées vers les plus hautes heures de l'Antiquité"
Blod de Thierry Guinhut, janvier 2015


   

 

   
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
facebook twitter instagram