Les Editions de La Table Ronde
Editions de la Table Ronde

 
Hors collection
    -› Tous les ouvrages de la
    collection

Jack Kerouac



Livre des esquisses
(1952-1954)



Traduction de l'anglais : Lucien Suel

Entre 1952 et 1954, Jack Kerouac sillonne les États-Unis, de New York à San Francisco, et s'échappe au Mexique, au Maroc, ou encore à Londres et Paris. Ses notes, prises sur le vif, s'accumulent dans des carnets.
La vie quotidienne en Caroline du Nord, le travail du serre-freins dans les dépôts de chemins de fer, les bruits dans les bois, les gens dans la rue, les filles, le vin, l'herbe... Orage approchant, brume grise, herbes folles, hôtels, bars, camions, lumières...
Autant d'images et d'impressions qui composent le motif de ce Livre des esquisses.


Hors collection
Parution le : 25/01/16
384 pages
23,35 €
140 x 205 mm
ISBN : 9782710331179
Code sodis : I23117



 Jack Kerouac a publié, à la Table Ronde



 
   
REVUE DE PRESSE


Cité par Didier Jacob, Le Nouvel Observateur ("Kerouac reprend la route"), 13 mai 2010

"On découvre un critique féroce de l'homme faustien asservi par les machines, prisonnier du crédit à la consommation et du système de retraite."
Franck Nouchi, Le Monde, 19 mai 2010

Cité par Pierre Maury, Le Soir ("Sur la route, Kerouac déroule"), 26 mai 2010

Bonnes feuilles dans Le Magazine des Livres, mai-juin 2010

"Des scènes croquées sur le vif, des paysages saisis au vol, un bouillonnement permanent de la conscience (...) et, parfois, des interrogations religieuses qui prouvent que Kerouac fut un pèlerin de l'absolu, et pas un simple aventurier."
André Clavel, Le Temps, 29 mai 2010

"Ce qu'il veut, c'est capturer l'éphémère, épingler l'instant, inventer un "cut-up mental" (...) on quitte Kerouac dans un fracas de locomotive lancée à la poursuite de l'univers."
André Clavel, Lire, juin 2010

"Jack Kerouac esquisse un monde composite, un grand poème où l'on sent l'empathie malgré l'angoisse."
La Liberté, 5 juin 2010

Cité par Jacques Franck La Libre Belgique ("Jack Kerouac, la fureur de vivre"), 21 juin 2010

"Des visions (...) restituées dans leur force de surgissement, par fragments ramassés (...) Ce n'est pas une publication périphérique, mais un passionnant atelier de la création où se constitue le matériau de l'écriture et de la pensée."
Bernard Comment, Le Magazine Littéraire, juillet-août 2010

Cité par la Quinzaine littéraire dans la sélection des "Livres pour les vacances" (du 1er au 15 juillet 2010)

"Magnifiquement traduit (...) C'est d'une beauté, c'est d'une fulgurance (...) : achetez-le."
Arnaud Viviant, Le Masque et la plume (France Inter), dimanche 4 juillet 2010

"Prose? Poésie? Qu'importe. La manière de l'écrivain, son rythme, échappent à toute classification. On trouve dans ses textes des fulgurances."
P.-L. Moudenc, Rivarol, 9 juillet 2010

"Un ton (...) incisif, bref, capable de tailler et de faire surgir de la torpeur américaine de multiples pans de la réalité (...) Il y a une véritable beauté dans ce livre."
Christian Viguié, Encres vagabondes, 15 juillet 2010

"Ces "esquisses", parfois brutales, sont traversées de fulgurances."
Robert Colonna d'Istria, Corsica, juillet 2010

"Dans ces pages fiévreuses où il évoque un Amérique en pleine mutation et une vie personnelle chaotique, on retrouve un Kerouac à l'égal de Rimbaud, Joyce, Faulkner ou Céline."
Les obsédés textuels, 19 juillet 2010

"Passionant laboratoire d'idées et de visions où Kerouac réfléchit à l'écriture et l'histoire des hommes."
GDV, blog Les curieux de Bruxelles, 9 juillet 2010

"Il fallait un poète (pas si) ordinaire (que ça) pour transposer en langue française déflagratoire le poète bop. Lucien Suel l'a fait, bien fait. Il habite Jack Kerouac depuis si longtemps."
Guy Darol, blog, 17 juillet 2010

"Lucien Suel restitue un rythme, des sons, des mots fabriqués (...) comme s'il avait lui-même écrit dans ces carnets sortis de la poche de poitrine d'une chemise à carreaux (...). Une écriture qui vous emporte."
Marc Verhaverbeke, blog Main Tenant, 18 juillet 2010

"Si Sur la route est un quintette bop à pleine allure, Le Livre des esquisses est une improvisation en solo sous forme d'illumination."
Mathieu Durand, So jazz, septembre 2010

"Beaucoup de poésie dans ce qu'il raconte. Il dévoile dans ses textes beaucoup de lui-même et de ses contemporains."
Jean-Michel, Le Blog de Manu, 22 novembre 2010

"La spontanéité, le vitalisme, l'expression verbale sans retenue, l'improvisation dérivée des musiciens de jazz, tout cela est réuni dans ce recueil qui paraît être la matrice de toute son oeuvre poétique."
Gérard-Georges Lemaire, CCP n°21, 2011




   

 

   
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
facebook twitter instagram