Les Editions de La Table Ronde
Editions de la Table Ronde

 
Toutes les nouveautés
Tous les ouvrages à paraître
 
Feuilletez le livre

Jérôme Leroy



Un peu tard dans la saison






Vermillon
Parution le : 03/01/17
256 pages
18
140 x 205 mm
ISBN : 9782710375517
Code sodis : I23389

Share |


 
C'est aux alentours de 2015 qu'un phénomène inexpliqué et encore tenu caché s'empare de la société et affole le pouvoir. On l'appelle, faute de mieux, l'Éclipse. Des milliers de personnes, du ministre à l'infirmière, de la mère de famille au grand patron, décident du jour au lendemain de tout abandonner, de lâcher prise, de laisser tomber, de disparaître. Guillaume Trimbert, la cinquantaine fatiguée, écrivain en bout de course, est-il lui aussi sans le savoir candidat à l'Éclipse alors que la France et l'Europe, entre terrorisme et révolte sociale, sombrent dans le chaos ? C'est ce que pense Agnès Delvaux, jeune capitaine des services secrets. Mais est-ce seulement pour cette raison qu'elle espionne ainsi Trimbert, jusqu'au cœur de son intimité, en désobéissant à ses propres chefs ?
Dix-sept ans plus tard, dans un recoin du Gers où règne une nouvelle civilisation, la Douceur, Agnès observe sa fille Ada et revient sur son histoire avec Trimbert qui a changé sa vie au moment où changeait le monde.





  L'AUTEUR


Jérôme Leroy est né en 1964 à Rouen. Il est l'auteur du Bloc (Prix Michel Lebrun 2012) et de L'Ange Gardien (Prix des lecteurs des Quais du Polar 2015) aux éditions Gallimard et, aux éditions de La Table Ronde, d'Un dernier verre en Atlantide (2010), des Jours d'après (2015), de Sauf dans les chansons (2015) et de Jugan (2015). Dans la collection La Petite Vermillon a notamment paru Monnaie bleue (2009). Il collabore régulièrement au site Causeur.fr.




 Jérôme Leroy a publié, à la Table Ronde




   
REVUE DE PRESSE


« Un roman de politique fiction aussi sombre que passionnant. »

Alain Jean-Robert, Agence France Presse


« Quelque sujet qu’il traite, Jérôme Leroy pense et écrit en poète. »

Gérard Guégan, Sud-Ouest Dimanche

 

« Roman de politique-fiction, d’anticipation sociale, roman noir, roman du temps enfui aussi, beaucoup, et roman d’amours défuntes enfin, Un peu tard dans la saison est tout cela à la fois. »

Lionel Destremau, Le Matricule des Anges

 

« Jérôme Leroy cultive les émerveillements minuscules et les voluptés de la mélancolie, à l’ombre tutélaire de quelques écrivains adeptes du pas de côté et du vague à l’âme rêveur, de Brautigan à Blondin en passant par Henri Calet. »

Sophie Pujas, Le Point

 

« Chez Leroy, la noirceur est toujours éclairée par une possible rédemption. »

Elise Lépine, Transfuge

 

« Direct, tranchant, excitant. »

Jean-Claude Raspiengeas, La Croix

 

« Il y a quelque chose de révolutionnaire à écrire ce français limpide autant que sensible, simple autant que tranchant, tout au service d’une pensée, d’un récit et d’une imagination. […] Ses romans nous sont devenus indispensables. »

Benoît Duteurtre, Le Figaro littéraire

 

« Thriller sentimental, mais aussi roman d’anticipation, Un peu tard dans la saison balbutie entre le rose et le noir, et fait résonner nos terreurs intimes aussi bien que nos illusions perdues. Et aussi un peu d’espoir. C’est un très, très grand roman. »

Françoise Monnet, Le Progrès de Lyon

 

« Dans ce thriller grinçant, Jérôme Leroy imagine la déréliction et la poésie comme armes de destruction massive du capitalisme. Un combat savoureux où Oblomov réussirait à terrasser la World Company ! »

François Lestavel, Paris-Match

 

« Un livre tout simplement indispensable. »

Aurélie Janssens, Librairie Page et Plume (Limoges)

 

« Leroy signe ici le grand livre de la fuite. »

Christian Laborde, L’Obs

 

« Entre la fable, le thriller et la méditation désenchantée, le roman invente un présent à peine décalé et un futur proche assez réaliste. »

Christian Authier, L’Opinion indépendante du Sud-Ouest


« D’un même mouvement, Jérôme Leroy tire le fil de l’universel et celui de l’intime. […] L’écriture critique et la construction utopique vont de pair dans ce livre aux allures de thriller. Qui se dévoile au bout du compte comme un fable puissante et troublante. »

Jean-Claude Lebrun, L’Humanité

 





 Toute l'actualité




   

 

   
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
facebook twitter instagram