Les Editions de La Table Ronde
Editions de la Table Ronde

 
Toutes les nouveautés
Tous les ouvrages à paraître
 

Jérôme Leroy



Un dernier verre en Atlantide




Vermillon
Parution le : 11/02/10
128 pages
14,2
140 x 205 mm
ISBN : 9782710331353
Code sodis : I23135



 
Poésie

Des éclipses


Quand Monica Vitti

Au coeur de l’insomnie

Nous rappelle

À nos éclipses

On aura beau dire

On aura beau faire

On en pourra pas nous retirer

Cette élégance des temps endormis

Là-bas

En Atlantide.

 

Prix Maïse Ploquin-Caunan 2011



  L'AUTEUR


Jérôme Leroy est né en 1964 à Rouen. Il est l'auteur du Bloc (Prix Michel Lebrun 2012) et de L'Ange Gardien (Prix des lecteurs des Quais du Polar 2015) aux éditions Gallimard et, aux éditions de La Table Ronde, d'Un dernier verre en Atlantide (2010), des Jours d'après (2015), de Sauf dans les chansons (2015) et de Jugan (2015). Dans la collection La Petite Vermillon a notamment paru Monnaie bleue (2009). Il collabore régulièrement au site Causeur.fr.




 Jérôme Leroy a publié, à la Table Ronde




   
REVUE DE PRESSE


"J'ai reçu des poèmes. Ce n'est pas fréquent. Les livres qu'on m'envoie sont rarement des poèmes. Ces poèmes-là étaient ceux de Jérôme Leroy, et ils m'ont plu. Beaucoup."
François Taillandier, l'Humanité, 11 février 2010

"Jérôme Leroy, c'est le nom d'un écrivain que j'aime."
Stello Backstage, le 11 février 2010

"Beaucoup de révolte, de passion et parfois de la tristesse."
Fahn, Partage Lecture, février-mars 2010

"Leroy n'a pas oublié que la langue est une musique. Prenez un verre avec lui."
L'Opinion Indépendante, 17 mars 2010

"Une autobiographie éclatée (...), exacte (...) mais aussi rêvée."
Paul Renard, Eulalie, mai 2010

Jérôme Leroy était l'invité de Sophie Nauleau dans Ça rime à quoi sur France Culture le 1er mai 2010.

"(Un) succulent recueil."
Philippe Lacoche, Le Courrier Picard, 25 mai 2010

"Quel souffle, épique, brûlant. (...) (Un) livre hors du commun."
Benoît Moreau, Poezibao, 29 juillet 2010

"La nostalgie y est forte et sans langueur, l'allure naturelle, avec une évidence qui est celle, perdue, de l'Atlantide, car à ce monde englouti du passé, Jérôme Leroy oppose l'engloutissement dans la langue et la jouissance sans entrave du vers."
Dominique Quélen, CCP n°21, 2011


   

 

   
SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
facebook twitter instagram